Le magnétisme de Capri

Alberto Savinio écrivait : Capri est « l’un des points magnétiques de l’univers », et n’avait pas tort. En effet, un séjour sur l’île italienne relève de l’enchantement. On la dit trop chère, trop touristique, mais qu’importe, elle nous envoûte.

Capri 1

A la mi-saison, les touristes se font plus discrets. Il s’agit principalement de couples ou de petits groupes arpentant les ruelles commerçantes de Capri, ville principale de l’île.
Du débarcadère de Marina Grande, le plus simple et économique est d’y accéder par le funiculaire, sans pour autant sacrifier la vue. Le long de ces 10 minutes de voyage, l’île révèle ses jardins de citronniers en terrasse et sa magnifique vue sur le golf de Naples. Une fois là haut, le village se regroupe autour de la piazzetta, cernée de cafés et restaurants, prise de jour comme de nuit. D’ici, tout se fait à pied, de ruelle en ruelle, jusqu’à la Marina Piccola, en passant par les jardins d’Auguste.
Pour prendre de la hauteur, le belvédère de Tragara offre une vue imprenable sur cette marina, après avoir emprunté un lassis de venelles, toutes plus séduisantes les unes que les autres. Çà et là des jardins barricadés derrière de lourdes portes en fer forgé, quelques hôtels luxueux, dont on devine les piscines, et les maisons typiques de l’île, aux toits gondolés.

De l’autre côté, Anacapri semble plus sobre que sa siamoise. Ses maisons blanches se perdent dans la végétation et dans sa ruelle commerçante, les artisans n’ont pas encore laissé leur place aux boutiques de luxe. D’ici, un bus mène à la célèbre Grotta Azzurra, que l’on ne peut visiter qu’avec de petites embarcations. A l’entrée de la grotte, des dizaines de barques s’apprêtent à faire rêver les touristes. Sur la falaise, un petit snack s’est fait sa place. C’est un jetant un sceau, rattaché à une corde, qu’il ravitaille rameurs. A quelques pas, Gradola, un énième petit coin de paradis sur l’île; une plage à flanc de falaise où quelques uns s’initient à la baignade et aux plongeons depuis les rochers.

 

Publicités

4 réflexions sur “Le magnétisme de Capri

  1. Pingback: Couleurs de Port-Grimaud | le blog du pigeon voyageur

  2. Pingback: L’authentique Salerne | le blog du pigeon voyageur

  3. Pingback: Le Deauville vietnamien | le blog du pigeon voyageur

  4. Pingback: Caprice caprese | le blog du pigeon voyageur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s