In Bruges

La « Venise du nord » mérite bien son surnom. Pittoresque, élégante et vouée aux visiteurs amoureux.

A Bruges, même s’il existe un petit réseau de bus, tout se fait à pied. Sur les minuscules trottoirs de la ville, les touristes se pressent devant les vitrines des grandes enseignes de Steenstart qui mènent à l’imposante Grote Markt ; une gigantesque place surmontée de son beffroi. La tour, qui se visite et cache de très nombreuses marches, offre une vue imprenable sur la petite ville flamande.

Bruges 1

De là, comme d’en bas, les badaud observent les bâtiments à architecture médiévale avec leurs toits en escalier. Tous les édifices se regroupent dans le centre, où se faufilent les canaux de Bruges. Chaque petit chenal peut s’apprivoiser en barque, ou même en paddle  (!), mais est tout aussi joli vu de la rive, comme le long de Rozenhoedkaai. Ici, on se repose au soleil, un cornet de frites à la main, avant de roucouler au Vismarkt, un mini marché forain, à quelques pas de là.

Pour les nombreux amateurs de pommes de terre, Bruges recèle de « fritkots », ces friteries de rue où l’on prend sa ration à emporter, avec une des innombrables sauces proposées. Les plus fanas trouveront leur bonheur au Musée de la frite, sur Vlamingstraat, qui propose lui aussi la grande spécialité belge, en sous-sol, après avoir revu toute l’histoire de la pomme de terre, de l’Amérique du Sud à l’Europe.

Bruges 2

Néanmoins, Bruges ne se résume pas qu’à ses fritkots. En effet, la plus grande ville de Flandre-Occidentale possède de multiples restaurants aux menus venant de tous horizons.  Si les prix sont relativement élevés, en s’excentrant un peu, il est possible de se régaler sans casser sa tirelire. A Bruges, la nourriture est (souvent) très bonne, cependant, les restaurants misent aussi sur une ambiance contemporaine, épurée et raffinée. Une aubaine pour les amoureux en vadrouille.

Enfin, la petite cité permet également de prendre l’air en périphérie. Tout autour de la ville, des canaux disposent de jardins et de promenades très appréciées par les visiteurs et les quelques canards et cygnes qui s’y baignent. A l’Est, les moulins de Bruges dépaysent. Face à un quartier résidentiel, leurs immenses hélices sont aujourd’hui à l’arrêt mais prennent la pause pour une photo souvenir.

Publicités

3 réflexions sur “In Bruges

  1. Pingback: Bruges: De Proeverie | le blog du pigeon voyageur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s