Dublin : ville musicale, souriante et alcoolisée !

Au début des années 2000, Dublin profite du boom économique pour s’ouvrir et se moderniser. Avec la crise financière de 2007, la capitale irlandaise est frappée de plein fouet. Aujourd’hui, la ville vit au rythme de sa musique celtique, de ses pubs et de l’hospitalité de ses habitants. Reportage.

A Dublin, la vie s’anime autour des rives de la Liffey, ce fleuve aux reflets bruns, rappelant étrangement la couleur de la Guinness ; bière noire brassée dans le Sud Ouest de la ville. Passer au Guiness Storehouse est une étape incontournable vendue par les nombreux tour-opérateurs.

Dublin - Paddy's Day

Au sein du célèbre quartier de Temple Bar, les pubs traditionnels irlandais s’enfilent les uns après les autres, accueillant habitués et (très) nombreux touristes. Sur les pavés, la nuit tombée, les chaussures à plateforme des jeunes irlandaises court-vêtues côtoient les flaques de bière et d’urine. Ici, le Gipsy Rose fait partie des pubs les plus rock and roll de la ville. Au rez-de-chaussée, une scène se prête aux jeux de musiciens en live, alors qu’en sous sol, encerclée de murs rouges, une foule transpirante se déhanche sur des tubes âgés de plus de 20 ans. De jour, Temple Bar attire tout autant de monde ; pour ses restaurants aux odeurs de Fish and chips, son cinéma ou sa Gallery of Photography, hébergeant parfois les plus grands, comme Steve McCurry.

A quelques pas de là, le Trinity College Dublin se place à la tête des universités irlandaises. L’été, les étudiants et passants se perdent dans son intérieur et s’étendent sur son immense pelouse. L’université se trouve juste à côté de Grafton Street : la rue des musiciens. Devant les vitrines des boutiques, de nombreux mélomanes s’arrêtent pour apprécier les sonorités qui résonnent dans la rue piétonne. Musiciens celtes, groupes de jeunes rockeurs, chacun y trouve sa place. Au bout de la voie, St Stephen Green est un des parcs incontournables de la ville, avec le Merrion Square, à quelques rues, qui abrite d’adorables cerisiers japonais.

Lira la suite sur Pieuvre.ca…

Publicités

3 réflexions sur “Dublin : ville musicale, souriante et alcoolisée !

  1. Pingback: Couleurs de Port-Grimaud | le blog du pigeon voyageur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s